190 rue Saint Charles 75015 Paris



Art-thérapie : Ligue Professionnelle d'Art-thérapie

Art-thérapie : Ligue Professionnelle d'Art-thérapie
Soutenir l'art-thérapie !

Située à Paris, la Ligue Professionnelle d' Art-Thérapie qui regroupe des art-thérapeutes de formation différente (DU art-thérapie, DESU, CNCP, Certificats d'écoles, d'association, d'université..) a pour objet : 

- Travailler à une définition précise de l'art-thérapie en la différenciant des médiations artistiques et de toute autre forme de thérapie.

- S'interdire d'établir tout listing discriminatoire d'art-thérapeutes ou d'organismes de formation supposés plus compétents que les autres.

- Ouvrir l'adhésion à tout art-thérapeute, tout organisme ou personne solidaire du développement et de la promotion de l'art-thérapie, chaque adhérent et chaque organisme étant reconnu dans sa singularité. 

- Promouvoir une pratique de l'art-thérapie respectueuse du sujet à l'abri de toute conception ésotérique ou sectaire aliénante et réunir les art-thérapeutes en possession d'un Certificat ou d'un Diplôme délivré par un organisme privé ou universitaire  en tenant compte de la pluralité d'accès à ce métier et des contraintes administratives et politiques dans lesquelles se trouvent prises chaque voie d'accès. 

- Tisser des liens constructifs avec les médecins, les autres professions médicales, les intervenants du champ socio-éducatif et les responsables d'institutions publiques et privées. 

- Apporter une aide logistique et une assistance juridique concrète aux art-thérapeutes adhérents.

- Faire respecter les droits et devoirs du métier. 

- Promouvoir la recherche clinique et veiller à la régularité déontologique des pratiques. 

- Organiser des rencontres constructives avec les pouvoirs publics pour aboutir à une meilleure reconnaissance du métier et à son inscription plus précise dans les textes législatifs.

- Respecter le fait que chaque courant de pensée clinique défende et justifie ses options formatives mais soit reconnu comme partie intégrante de la richesse de cette méthode. 

- Organiser des rencontres où chaque courant soit représenté de manière strictement équitable autour d'un thème précis dans le bût d'enrichir la pratique clinique des art-thérapeutes. 

- Tisser des liens de confraternité entre les art-thérapeutes.

- Soutenir et apporter une aide concrète à toute initiative visant à permettre la rencontre de professionnels issus de différents organismes de formation dans le respect de la différence. 

- Proposer un annuaire professionnel ouvert, un forum actif et des infos régulières.

 


Bureau national

Président : 

Jean-Pierre Royol .  
Docteur en psychologie et psychopathologie clinique, Art-thérapeute 

Superviseur du Comité scientifique et de recherche :  

André Quadéri  
Maître de Conférences en Psychologie Clinique et Psychopathologie // Habilité à Diriger des Recherches
Directeur du Département de Psychologie Université de Nice Sophia Antipolis 

Membres Comité scientifique et de recherche : 

Darwin Liegl  
Musicothérapeute, Psychologue clinicien de formation psychanalytique
Psychothérapeute, Docteur en psychopathologie et psychologie cliniques de l'université lumière Lyon II. 

Nathalie Bonnes-Perrot  
Déléguée auprès des hôpitaux et ministères compétents. 
Art-thérapeute(CNCP) à l’Assistance publique des Hôpitaux de Marseille - Formatrice en art-thérapie. 

Véronique Gontier Asvisio :  
Art-Thérapeute (CNCP) - Formatrice agréée (Préfecture région Bordeaux-Aquitaine) 

Fabienne Rantsordas  
Directrice de publication - Art-thérapeute (CNCP) - Metteur-en-Scène 

Membres d'honneur : 

J.D. Nasio :  
Médecin Psychiatre, Psychanalyste d’enfants, d’adolescents et d’adultes
Président d’Honneur de diverses associations à caractère scientifique consacrées à l’enfance,
à l’adolescence et à la Santé Mentale Directeur d’une collection d’ouvrages
scientifiques DÉSIR/PAYOT aux Éditions Payot/Rivages
Promu Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre national du Mérite,
au titre de son activité de psychanalyste, d’écrivain et de son activité associative. 

Elisabeth Roudinesco  
Directrice de Recherche HDR,
séminaire sur l'histoire de la psychanalyse, école doctorale
du département d'histoire del'Université Paris Diderot, UFR de Géographie, Histoire, et Sciences de la Société depuis 1991.
Chargée de conférences à l'École des Hautes // Études en Sciences Sociales - E.H.E.S.S. (1992-1996)
Chargée de conférences à l'École Pratique des Hautes Études - E.P.H.E (2001-2008)
// Visiting Professor de l’ Université Middlesex (Centre for Psychoanalysis) (Londres)
depuis 2006, de l'Université de Roehampton (Londres)
Membre du Conseil d’administration de la Fondation pour la recherche en psychiatrie depuis 2006
Présidente de la Société internationale d'histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse (SIHPP) depuis 2007
Membre du comité de lecture de la revue Cliniques méditerranéennes depuis 2004.
Membre du comité éditorial (Editorial Advisory Board)de la revue History of Psychiatry,
dir. German Berrios, Sage publications 

Membres délégués 

Pierre Plante  
Ph.D. – Délégué de la L.P.A.T. au Québec 
Psychologue, art-thérapeute ATPQ - Professeur - département de psychologie
// Université du Québec à Montréal 

Laura Grignoli   
Déléguée de la L.P.A.T en Italie 
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute de formation psychanalytique - Art-thérapeute 
Directrice Artelieu, Association italienne de formation en art-thérapie et de la clinique par l’art-thérapie (Pescara) Italie. 

Catherine Jeanin 
Déléguée de la L.P.A.T. au Portugal 
Art-thérapeute à Lisbonne au sein d’une équipe pluridisciplinaire pour enfants et adolescents.
Elle est également enseignante dans une école maternelle. 

Rozalina Dotcheva  
Déléguée de la L.P.A.T en Bulgarie 
Elle est membre de l’association « Espace psychanalytique bulgare »,
interprète et traductrice de littérature psychanalytique,  

Roberta Pedrinis  
Déléguée de la L.P.A.T. en Suisse 
Arte Terapeuta, Formatrice - Laureata in discipline delle Arti, della Musica e dello Spettacolo
Membro professionale APSAT e SIPE 

Alain Rioux 
Délégué de la L.P.A.T Relations Internationales 
Docteur en psychologie - Psychologue, Membre de l'ordre des psychologues du Québec depuis 1987
Gestionnaire de sites Web en Psychologie 

Hervé Petit  
Délégué de la L.P.A.T. à La Réunion 
Art-thérapeute // Atelier « l’Aube bleue » 

Jean-Luc Sudres 
Professeur de Psychologie (Psychopathologie et Psychologie Clinique)
Habilité à Diriger des Recherches en Psychologie // Docteur en Psychopathologie
Psychologue Clinicien et Art-thérapeute en institutions publiques, privées et associatives. 

Yvan mura  
Directeur d’établissement médico-social. 

Angela Evers 
Art-thérapeute (CNCP) artiste-peintre, auteure et conférencière.

 


Délégués internationaux

  • Pierre Plante  Ph.D. – Délégué de la L.P.A.T. au Québec 
Psychologue, art-thérapeute ATPQ - Professeur - département de psychologie // Université du Québec à Mon
tréal 


  • Laura Grignoli  Déléguée de la L.P.A.T en Italie 
Psychologue clinicienne - Psychothérapeute de formation psychanalytique - Art-thérapeute 
Directrice Artelieu, Association italienne de formation en art-thérapie et de la clinique par l’art-thérapie (Pescara) Italie.
 

  • Catherine Jeanin 
Déléguée de la L.P.A.T. au Portugal 
Art-thérapeute à Lisbonne au sein d’une équipe pluridisciplinaire pour enfants et adolescents. Elle est également enseignante dans une école maternelle. 

  • Rozalina Dotcheva 
Déléguée de la L.P.A.T en Bulgarie 
Elle est membre de l’association « Espace psychanalytique bulgare », interprète et traductrice de littérature psychanalytique, 
 

  • Roberta Pedrinis 
Déléguée de la L.P.A.T. en Suisse 
Arte Terapeuta, Formatrice - Laureata in discipline delle Arti, della Musica e dello Spettacolo - Membro professionale APSAT e SIPE
 

  • Alain Rioux 
Délégué de la L.P.A.T Relations Internationales 
Docteur en psychologie - Psychologue, Membre de l'ordre des psychologues du Québec depuis 1987 - Gestionnaire de sites Web en Psychologie 

  • Hervé Petit 
Délégué de la L.P.A.T. à La Réunion 
Art-thérapeute // Atelier « l’Aube bleue » 


Groupe de pratique de dramathérapie

Atelier de pratique de dramathérapie pour professionnels

Bonjour,

Je démarre un groupe de pratique de dramathérapie pour toute personne intéressée par ce travail, en particulier les art-thérapeutes d'autres spécialités (musique, danse et art plastique.)

L'idée est de partager des outils propres au théâtre et qui pourraient servir à d'autres praticiens. Notamment : la verbalisation, le travail émotionnel, les différents échauffements...

Les séances ont démarré le 24 novembre. Elles ont lieu au STAPS, M° Porte de Versailles de 18h à 20h un lundi par mois.
Les prochaines dates sont :
15 décembre
19 janvier 2015
2 février
2 mars
23 mars

Me contacter pour toute information complémentaire :
jedenfant@gmail.com

Sandrine Pitarque
Dramathérapeute, co-responsable de la spécialité dramathérapie du Master Paris Descartes.


​Le silence irrite le diable.

Le silence irrite le diable.
L’art-thérapeute est-il un accoucheur de silence ?


Contrairement à une idée assez répandue ce sont les dires et le faire qui causent le silence.

C’est parce que le sujet inscrit une trace sur un support que le silence du support se met à exister. C’est ce que le sujet imprime, exprime, qui créé le silence du support. S’exprimer c’est produire du silence. Tant que le sujet ne s’exprime pas il n’y a que du bruit.

Le silence n’est pas antérieur à l’expression du sujet.

L’angoisse de la page blanche est liée non pas au silence qu’elle est supposée incarner mais, au contraire, au tintamarre qu’elle produit tant qu’elle n’est pas en quelque sorte réduite au silence sous l’effet d’un premier marquage.

Ce n’est pas tant le silence qui est angoissant mais ce sont les gargouillis continus, le fourmillement du Réel, l’infini ronronnement, les pleurs incessants du nourrisson, les sirènes mortifères, dont on ne peut parler qu’à partir du silence qu’elles ont enfin produit, c’est à dire dans l’après-coup. C’est en produisant du silence que l’acte permet à la pensée de se décompacter.

Dans le jeu du Fort Da dont nous parle Freud c’est bien d’abord parce que la mère a produit un acte en s’occupant affectueusement de son petit que son absence à mis au monde du silence et que ce même petit a profité de ce silence pour s’approprier de nouveaux signifiants. L’absence de la mère n’a été inscrite comme silence que parce que d’abord il y a eu marquage des soins maternels. Le silence n’était donc pas antérieur aux soins, il est un produit dérivé des soins maternels. Il faut qu’il y ait d’abord quelque chose pour éprouver le rien, il faut qu’il y ait d’abord présence pour éprouver l’absence. Le rien n’est pas antérieur à quelque chose.

Ainsi le support quel qu’il soit, le support comme produit du contre-transfert de l’art-thérapeute, n’a rien d’originel il est création du patient, création de silence sur un fond intentionné et non fond silencieux premier.

Le fond silencieux ne peut exister que s’il est produit par la forme. En nous exprimant nous ne cessons de créer ce fond silencieux qui n’a pas d’origine. La forme précède le fond.

L’art-thérapie consiste donc à produire du silence là où sans doute il est venu à manquer. L’art-thérapie c’est produire du silence et c’est sans doute là qu’elle s’oppose à tout positivisme en se maintenant du côté du sens et non de la signification. La signification c’est faire du bruit pour combler le silence, le sens c’est produire du silence en faisant du bruit. Une inscription produit et révèle toujours le silence de son manque. La question est donc de savoir comment accueillir les silences que notre méthode génère en invitant l’autre à produire une trace. La prise de conscience qu’un germe surgit là où nous avions semé la graine peut sans doute éviter d’en regretter la moisson.

Vu sous cet angle la signification du marquage devient bien moins excitante que le silence dont il accouche et c’est à prendre toute la dimension de cet effet de structure, de ce renversement, qui peut sans doute nous conduire à clarifier notre identité professionnelle. L’art-thérapeute ne serait-il pas finalement un accoucheur de silences avec lesquels le sujet en souffrance aurait à bricoler là où il souffre de compacité des identifications.
Si l’interprétation du marquage a largement dévoilé sa polyphonie projective et ses inductions contre-transférentielles en invitant l’art-thérapeute à s’abstenir de cet encombrement au profit de l’époché husserlienne qui invite à l’accueil plus qu’au recueil, l’interprétation du silence tendrait, si l’on n’y prend garde, à combler le manque qu’il souligne, ce manque silencieux qui, après l’accouchement, peut toujours être adopté dans l’après-coup en permettant au sujet d’en finir avec les grincements psychiques liés à l’appartenance sexuelle.

On ne peut attendre de l’interprétation et plus particulièrement si elle s’inscrit du côté du vu rien qui ne puisse prétendre à l’objectivité.

Pour citer Lacan :

« Ce qui importe, c’est de situer le regard en tant que subjectif, parce qu’il ne voit pas. »

Je travaille, à partir de ces questions, la notion d’objet en art-thérapie et celle de son statut ce qui ne paraît pas simple du tout.

L’accent doit-il être porté sur l’objet du marquage où cet objet doit-il être remis à sa juste et incertaine place de produit trouble, produit transférentiel incarnant les aléas des résistances dont on ne sait jamais vraiment où elle vont se nicher avant de subir un minimum d’effacement lié à la démystification de l’art-thérapeute et donc de l’art-thérapie enfin éprouvée par le sujet en souffrance ?

Ou plutôt sur l’émergence et l’accueil de ces silences produits par notre méthode et capables de s’intercaler entre le sujet et l’objet du désir dont la proximité l’avait affolé au point de s’adresser à nous.

« L’angoisse est un signe qui ne trompe pas » nous dit Lacan, elle signe une trop grande proximité avec l’objet du désir et cette proximité fait tant de bruit qu’elle peut même prendre l’aspect cru et cruel d’une hallucination.

« Le silence irrite le diable » dit un proverbe bulgare, et finalement irriter le diable c'est-à-dire ce qui s’oppose à la symbolisation est une métaphore qui peut nous donner à réfléchir.

JP Royol


Centre national de la danse

Au CND :
 
Claude Sorin
Danser à haute voix : la danse par ouï-dire
[RENCONTRE - PROMENADE SONORE]
Mardi 9 décembre 2014 à 19h
Une soirée rencontre-promenade sonore dans les fonds du CND (notamment du fonds de l’Institut de pédagogie musicale et chorégraphique et du fonds Lise Brunel) qui donnera à entendre le corps du danseur au travail, la « matérialité » du corps du danseur.
Au travers de montages sonores de cours ou de répétitions, de témoignages de danseurs, une occasion rare d’entendre la parole d’artistes et d’acteurs du milieu chorégraphique (Merce Cunningham, Wilfride Piollet, Claudia Triozzi, Carolyn Carlson, Dominique Dupuy, Odile Duboc, Yvonne Rainer, Maguy Marin, Anne-Marie Reynaud, Loïc Touzé…)
 
Pour plus d’information : http://www.cnd.fr/agenda/226150//
 
Tarif : 8 €, Groupe : 3 €
Réservation : 01 41 83 98 98 / reservation@cnd.fr
 
Et aussi :
 
 
Mylène Benoit / Contour Progressif
Notre danse
[DANSE]
Mercredi 7 au vendredi 9 janvier 2015 à 20h30
 
Contexte, raison ou urgence : qu’est-ce qui justifie l’émergence du geste ?
Artiste plasticienne et chorégraphe, Mylène Benoit considère le phénomène spectaculaire dans son ensemble, sans séparer ce qui en lui est corps, matière sonore, vibration lumineuse, événements optiques ou textuels. Dans Notre danse, elle s’interroge sur le pouvoir de la danse lorsqu’elle se pratique comme un geste essentiel. Elle trame les mouvements, les sons, les actes absolument nécessaires à chaque individu, au sein du groupe ici constitué, avec une question sous-jacente : quelle danse emporterions-nous sur une île déserte ?
 
 
Tarif : 14 €, TR : 11 €, Groupe : 8 €
Réservation : 01 41 83 98 98 / reservation@cnd.fr
 
 
Danièle Desnoyers / Le Carré des Lombes
Duos pour corps et instruments, une (re)création
[DANSE]
Mercredi 11 au vendredi 13 février 2015 à 20h30
 
Partageant un plaisir évident à occuper la scène, les trois artistes établissent un puissant dialogue avec un dispositif sonore low tech, brillamment conçu par la designer sonore Nancy Tobin, qui utilise le larsen comme matière de base, fascinante, un peu crue. Duos pour corps et instruments, une oeuvre dont la beauté tient au fait que tout part du corps, et qui, spontanément, cherche à annuler la distance entre celui qui fait et celui qui regarde. Entre le voir et le vivre.
 
Pour plus d’information : http://www.cnd.fr/agenda/226165/
 
Tarif : 14 €, TR : 11 €, Groupe : 8 €
Réservation : 01 41 83 98 98 / reservation@cnd.fr
 
 
Aurélien Richard / Cie Liminal
REVUE MACABRE
[DANSE]
Mercredi 11 au vendredi 13 mars 2015 à 20h30
 
Compositeur et musicien, Aurélien Richard questionne les liens entre musique et corps du danseur. Dans REVUE MACABRE, l’artiste poursuit sa recherche autour de ce qui constitue une écriture à partir d’archives, qu’elle soit musicale et/ou chorégraphique, avec cette fois-ci le thème de la mort, thème qu’il traite sur de multiples niveaux, y compris le burlesque, quitte à provoquer le rire et le malaise dans le même mouvement. Travailler ce vertige. Et sur le vide succédant au rire, sur ce rien qui laisse l’homme hébété, face à lui-même.
 
Pour plus d’information : http://www.cnd.fr/agenda/226175/
 
Tarif : 14 €, TR : 11 €, Groupe : 8 €
Réservation : 01 41 83 98 98 / reservation@cnd.fr
 
 
Magali Milian / Romuald Luydlin / La Zampa
Spekies
[DANSE]
Jeudi 9 et vendredi 10 avril 2015 à 20h30
 
Solo sous tension, Spekies propulse un corps-fantôme dans un big bang orchestré par le guitariste Marc Sens. Variation autour de la disparition, la pièce Spekies (signifiant en latin : apparence, aspect, vision) déploie une danse très physique, confrontant un danseur à un guitariste, cinquante couvertures de survie et quelques dictaphones. Tout y fonctionne en interaction, chaque son, chaque mouvement, chaque mot fait naître un corps que l’on avait oublié, retranché en marge du monde.
 
Pour plus d’information : http://www.cnd.fr/agenda/226178/
 
Tarif : 14 €, TR : 11 €, Groupe : 8 €
Réservation : 01 41 83 98 98 / reservation@cnd.fr
 
--

Pôle Publics / Promotion et relations avec les publics
Direction de la communication, des publics et du développement

Centre national de la danse
1, rue Victor Hugo
93507 Pantin cedex
T 01 41 83 98 95
F 01 41 83 27 28
E-mail : promotion.rp@cnd.fr
www.cnd.fr


Les enfants de la rose verte

Marie Allionne viendra présenter un documentaire sur la prise en charge d'enfants et d'adolescents autistes .

vendredi 19 décembre à 19h00 - Maison de la vie associative - 3 bd des Lices - 13200 ARLES
tarif : 10€ - 1/2 tarif pour les étudiants et les demandeurs d'emplois

contact : Marina Mangatia 06 22 61 71 23 - Muriel Furet 06 81 55 89 68

Qui soigne-t-on, que soigne-t-on, comment ça soigne ? Comment communique-t-on avec des enfants qui ne parlent pas ou peu, qui semblent indifférents à la relation humaine quelle qu'elle soit ? Comment les parents vivents-ils la souffrance de leur enfant et la thérapie au long cours dont il bénéficie ?

Dans un hôpital de jour d'un secteur de pédopsychiatrie, nous avons filmé librement les enfants et leurs soignants dans leurs activités thérapeutiques et éducatives, ainsi que des parents.

La pédopsychiatrie à la française, fondée sur une longue pratique clinique, une constante recherche théorique et l'intégration d'approches diversifiées, exige que tout ce qui fait l'humanité du sujet autiste reste au centre de la préoccupation des soignants dans un travail de pensée permanent et que la parole soit au coeur de la dynamique soignante.

Qu'est-ce que la psychothérapie institutionnelle ? Comment soigne-t-on en respectant la singularité de chaque enfant qui souffre d'autisme ?

Les enfants, des parents et les soignants de la Rose Verte en témoignent.


Art-thérapie proposition d'interview

Actuellement en troisième année de licence théâtre renforcement théâtre à l'université Paris III - Sorbonne Nouvelle, j'ai une demande à vous faire. Dans le cadre d'un projet éducatif que les étudiants du cours de consolidation du projet professionnel dirigé par Mme Bertin Marjorie ainsi que pour mon enrichissement personnel; nous devons interviewer une personne exerçant un métier dans lequel on se projette dans l'avenir. A cet effet, je souhaiterai effectuer une interview avec une personne volontaire qui exercerait un métier dans le domaine de l'art thérapie (de préférence la dramathérapie); il s'agit d'un domaine pour lequel j'envisage sérieusement d'effectuer une carrière. Est-ce quelqu'un serait volontaire pour m'aider dans mon devoir ? Nous pouvons faire l'interview via skype ou par écrit via internet si cela est plus commode pour vous Très cordialement,

Justine Boone



J'adhère à la Ligue !

ART-THERAPIE : ADHESION A LA LIGUE PROFESSIONNELLE

.

- Art-thérapeute Certifié CNCP (50 € /an)

.

.

.

- Art-thérapeute non certifié CNCP et autres professionnels (40 € /an)

.

.

.

- Membres sympathisants (30 € /an)

.

.

.

- Membres bienfaiteurs (Don supérieur à 50 €)

.



Comité Scientifique

Jean-Pierre Royol – PRESIDENT
Docteur en psychologie et psychopathologie clinique, Art-thérapeute // Directeur de Profac

André QUADERI - SUPERVISEUR DU COMITE DE RECHERCHE ET CONSEIL SCIENTIFIQUE
Maître de Conférences en Psychologie Clinique et Psychopathologie //
Habilité à Diriger des Recherches // Directeur du Département de Psychologie Université de Nice Sophia Antipolis

Darwin LIEGL – COMITÉ DE RECHERCHE ET CONSEIL SCIENTIFIQUE
Musicothérapeute, Psychologue clinicien de formation psychanalytique,
Psychothérapeute, Docteur en psychopathologie et psychologie cliniques de l'université lumière Lyon II.

Nathalie BONNES-PERROT–
DÉLÉGUÉE HÔPITAUX ET MINISTRES COMPÉTENTS ET COMITÉ DE RECHERCHE
Art-thérapeute(CNCP) à l’assistance publique des hôpitaux de Marseille//Formatrice Profac Marseille

Véronique GONTIERr-ASVISIO– COMITÉ DE RECHERCHE
Art-Thérapeute (CNCP) // Formatrice agréée (préfecture région Bordeaux-Aquitaine)

Fabienne ROYOL - RANTSORDAS – COMITE DE RECHERCHE, DIRECTRICE DE PUBLICATION
Art-thérapeute (CNCP) // Metteur-en-Scène

MEMBRES D’HONNEUR

M.D. NASIO – COMITÉ DE RECHERCHE / CONSEIL SCIENTIFIQUE
Médecin Psychiatre, Psychanalyste d’enfants, d’adolescents et d’adultes //
Président d’Honneur
de diverses associations à caractère scientifique consacrées à l’enfance, à l’adolescence et à la Santé Mentale
// Directeur d’une collection d’ouvrages scientifiques
DÉSIR/PAYOT aux Éditions Payot/Rivages //
Promu Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre national du Mérite, au titre de son activité de psychanalyste, d’écrivain et de son activité associative.

Elisabeth ROUDINESCO – COMITÉ DE RECHERCHE / CONSEIL SCIENTIFIQUE
Directrice de Recherche HDR, séminaire sur l'histoire de la psychanalyse, école doctorale du département d'histoire del'Université Paris Diderot, UFR de Géographie, Histoire, et Sciences de la Société depuis 1991.
// Chargée de conférences à l'École des Hautes
// Études en Sciences Sociales - E.H.E.S.S. (1992-1996)
// Chargée de conférences à l'École Pratique des Hautes Études - E.P.H.E (2001-2008)
// Visiting Professor de l’ Université Middlesex (Centre for Psychoanalysis) (Londres) depuis 2006, de l'Université de Roehampton (Londres) Membre du Conseil d’administration de la Fondation pour la recherche en psychiatrie depuis 2006
// Présidente de la Société internationale d'histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse (SIHPP) depuis 2007
// Membre du comité de lecture de la revue Cliniques méditerranéennes depuis 2004.
// Membre du comité éditorial (Editorial Advisory Board)de la revue History of Psychiatry, dir. German Berrios, Sage publications

MEMBRES DÉLÉGUÉS – COMITÉ DE RECHERCHE

Pierre PANTE -  Ph.D.
Délégué de la L.P.A.T. au Québec
Psychologue, art-thérapeute ATPQ // Professeur - département de psychologie // Université du Québec à Montréal

Laura GRIGNOLI - Déléguée de la L.P.A.T en Italie
Psychologue clinicienne // Psychothérapeute de formation psychanalytique // Art-thérapeute
Directrice Artelieu, Association italienne de formation en art-thérapie et de la clinique par l’art-thérapie (Pescara) Italie.

Catherine JEANIN
Déléguée de la L.P.A.T. au Portugal
Art-thérapeute à Lisbonne au sein d’une équipe pluridisciplinaire pour enfants et adolescents. Elle est également enseignante dans une école maternelle.

Rozalina DOTCHEVA
Déléguée de la L.P.A.T en Bulgarie
Membre de l’association « Espace psychanalytique bulgare », interprète et traductrice de littérature psychanalytique, bloggeuse www.psychanalyse-journalisme-humour.blogspot.com

Roberta PEDRINIS – Déléguée de la L.P.A.T. en Suisse

Arte Terapeuta, Formatrice // Laureata in discipline delle Arti, della Musica e dello Spettacolo
// Membro professionale APSAT e SIPE

Alain RIOUX
Délégué de la L.P.A.T Relations Internationales
Docteur en psychologie // Psychologue, Membre de l'ordre des psychologues du Québec depuis 1987
// Gestionnaire de sites Web en Psychologie

Hervé PETIT
Délégué de la L.P.A.T. à La Réunion
Art-thérapeute // Atelier « l’Aube bleue »

MEMBRES COMITÉ DE RECHERCHE / CONSEIL SCIENTIFIQUE (liste non exhaustive)

Jean-Luc SUDRES
Professeur de Psychologie (Psychopathologie et Psychologie Clinique)
// Habilité à Diriger des Recherches en Psychologie // Docteur en Psychopathologie
// Psychologue Clinicien et Art-thérapeute en institutions publiques, privées et associatives.

Yvan MURA
Directeur d’établissement médico-social.

Jean-Pierre GOUBY
Psychologue clinicien hôpitaux de Marseille, Psychanalyste
// Formateur Profac Arles et Marseille.

Angela EVERS
Art-thérapeute (CNCP)

Dominique SENS
Art-thérapeute, Psychologue clinicien, Psychothérapeute

Barbara CIPPOLA

Psychologue clinicienne, psychothérapeute de formation psychanalytique, art-thérapeute
// Enseigne la philosophie et la psychologie aux écoles secondaires supérieures
// Vice présidente de l’association Artelieu (art-thérapie avec les enfants et adolescents).

Anne ARRIBAT-DAUMET
Art-thérapeute (CNCP)

Bénédicte DUROSELLLE
Art-thérapeute

Carole MASSON
Art-thérapeute (CNCP)

Christel MAI
Art-thérapeute (CNCP)

Georges TESTUD
Art-thérapeute (CNCP)

Mathilde GRAVEL
Art-thérapeute (CNCP)

Michèle FERNADEZ - HENOQUE
Art-thérapeute (CNCP) et chanteuse

Michèle VIDAL
Art-thérapeute (CNCP)

Muriel CARILLON
Art-thérapeute plasticienne (CNCP). Exerce dans différents services en centre hospitalier

Nathalie ESTIENNE
Art-thérapeute

Noëlle SAME
Art-thérapeute

Sophie LETARD
Art-thérapeute (CNCP)

Christian SOUPENE
Art-thérapeute (CNCP)

Denis DESFARGES
Art-thérapeute (CNCP) Auteur, concepteur, photographe, réalisateur.

Damien LALLEMAND
Psychologue clinicien en libéral et en MECS à Arles // Formateur Profac Arles

Geneviève CHARLES
Art-thérapeute


 



Inscription à la newsletter